Belgique : le bilan s'alourdit: Daesh revendique les attentats de Bruxelles
© (): Trois jours de deuil national en Belgique


| Terrorisme | BBC-22/03/2016

Le gouvernement belge a décrété mardi un deuil national de trois jours, après les attentats à l'aéroport international et le métro de Bruxelles, qui ont fait au moins 34 morts, selon un dernier bilan.


'est un deuil exceptionnel, tous les drapeaux nationaux seront donc en berne sur tous les bâtiments officiels du pays", a indiqué le porte-parole de Charles Michel, Premier ministre belge, Frédéric Cauderlier.

Des démineurs ont fait exploser mardi peu avant 14H00 un objet suspect à l'aéroport international de Bruxelles, après les attentats qui ont fait au moins onze morts sur le site tôt le matin. Une explosion en provenance de l'aérogare a retenti et de la fumée s'échappait du toit du bâtiment.

Les services de déminage de l'armée vont "procéder à la neutralisation d'un colis suspect à l'aéroport", avait prévenu quelques instants auparavant le centre de crise mis sur pied dans la matinée après les attentats. Selon la chaîne flamande VTM, qui ne citait pas de source, les autorités soupçonnaient la présence d'une ceinture d'explosifs dans l'aéroport.

Vers 08H00 (07H00 GMT), deux explosions se sont produites dans le hall des départs de l'aéroport international, dont l'une "probablement provoquée par un kamikaze", selon le procureur fédéral belge Frédéric Van Leeuw. Un autre colis suspect a été neutralisé en début d'après-midi par les démineurs de l'armée non loin d'un des campus de la Vrije Universiteit (VUB, université néerlandophone) à Bruxelles, a rapporté l'agence de presse Belga.

Le pape François a condamné mardi "la violence aveugle qui engendre tant de souffrances", dans un message de condoléances après les attentats meurtriers à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles.

"Le Saint-Père condamne à nouveau la violence aveugle qui engendre tant de souffrances, et implorant de Dieu le don de la paix", a écrit au nom du pape le N.2 du Vatican, Mgr Pietro Parolin, dans un télégramme à l'archevêque de Bruxelles, Mgr Jozef De Kesel.

"Le Pape François confie à la miséricorde de Dieu les personnes qui ont perdu la vie et il s'associe par la prière à la peine de leurs proches. Il exprime sa profonde sympathie aux blessés et à leurs familles, ainsi qu'à toutes les personnes qui contribuent aux secours", a-t-il ajouté.

Le président français François Hollande a estimé mardi qu'"à travers les attentats de Bruxelles", qui ont fait au moins 26 morts et des dizaines de blessés, "c'est toute l'Europe qui est frappée".

L'Europe doit prendre "les dispositions indispensables face à la gravité de la menace", a ajouté le président français, soulignant que "la France qui a été elle-même attaquée en janvier et novembre dernier y prend toute sa part", selon un communiqué.

La France "poursuivra de manière implacable la lutte contre le terrorisme, aussi bien sur le plan international qu'intérieur", a ajouté le chef de l'Etat français.

Peu avant, son gouvernement avait appelé à un renforcement de la lutte antiterroriste en Europe. L'Europe doit "renforcer encore la coordination et la lutte" contre le terrorisme, a souligné le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à l'issue d'une réunion d'urgence convoquée par le président Hollande avec les principaux ministres concernés par la sécurité en France.

"Nous sommes en guerre" et "face à cette guerre, il faut une mobilisation de tous les instants", a renchéri le Premier ministre Manuel Valls. Dans un communiqué, son ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a indiqué avoir, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue belge Didier Reynders, "souligné l'urgence de coordonner encore davantage notre action en matière de lutte contre le terrorisme".

La Tour Eiffel sera illuminée mardi soir aux couleurs de la Belgique, en hommage "aux victimes, à leurs proches et à l'ensemble du peuple belge" après les attentats qui ont frappé Bruxelles, a annoncé la maire de Paris, Anne Hidalgo.

La maire qui exprime sa "complète solidarité et celle des Parisiens" s'est entretenue avec Yvan Mayeur, bourgmestre de Bruxelles, "pour lui dire à quel point nous partageons leur douleur et leur peine", indique un communiqué. "En leur hommage, nous illuminerons ce soir la Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique", ajoute la maire.

Le monument symbole de Paris avait été illuminé aux couleurs de la France après les attentats survenus dans la capitale le 13 novembre, faisant 130 morts, à l'image de dizaines de monuments emblématiques dans le monde. "L'Europe est aujourd'hui visée en son coeur", ajoute Mme Hidalgo, "une nouvelle fois, ce sont ses valeurs fondamentales qui sont attaquées : sa liberté, son humanisme, sa tolérance, son attachement inébranlable à la démocratie".

Le Premier ministre belge Charles Michel a dénoncé mardi les "attentats aveugles violents et lâches" qui ont frappé Bruxelles en deux endroits, au hall des départs de l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem et dans une rame de métro à la station Maalbeek dans le quartier européen. "Nous redoutions un attentat et c'est arrivé", a dit M. Michel lors d'une conférence de presse en exhortant la population "au calme et à la solidarité". Les deux attentats ont fait "de nombreux morts, de nombreuses personnes blessées parfois gravement", a précisé Charles Michel.

La surveillance a été "renforcée" et des "mesures de sécurité supplémentaires" ont été prises dans les centrales nucléaires de Belgique, a indiqué mardi l'agence de presse belge Belga après les attentats dans le métro et l'aéroport international de Bruxelles. "Les véhicules sont contrôlés, la police et l'armée sont sur place", a précisé Belga. La Belgique compte deux centrales nucléaires équipées de sept réacteurs.

Les réseaux de téléphonie mobile de Bruxelles connaissaient de grosses difficultés mardi après les explosions survenues à l'aéroport et dans le métro de la capitale belge, conduisant les opérateurs et le gouvernement à demander d'éviter les appels non urgents. Orange, qui détient le troisième opérateur belge Mobistar, a indiqué à avoir "enregistré des pics de communications autour des sites concernés" par les explosions à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem et dans le métro en raison d'un engorgement des appels, assurant toutefois que "la situation (était) désormais rétablie". "Nous avons mis le réseau sous surveillance pour éviter de nouveaux pics, dans la configuration du Nouvel An" afin de permettre un plus grand nombre de communications, a expliqué un porte-parole. "Notre réseau connait un pic d'usage à Bruxelles. Cette situation peut mener à une congestion des appels. #zaventem#bruxelles", avertissait de son côté Base (ex-KPN Belgique) sur son compte Twitter vers 10H30 (9H30 GMT). "Privilégiez les SMS pour contacter vos proches #zaventem#bruxelles", ajoutait l'opérateur.

"Dû à la situation à Bruxelles, notre réseau est sous pression. Utilisez les SMS. Nos pensées vont aux victimes. #prayforbelgium", a pour sa part twitté l'opérateur Proximus vers 10H40 (9H40 GMT) en français, flamand et anglais. Le centre de crise du ministère de l'Intérieur belge, qui a invité tous les habitants de Bruxelles à rester où ils se trouvent et annoncé la mise à l'arrêt de tous les transports en commun de la ville, a également appelé la population à éviter les appels téléphoniques. "Tous les 'hotspots' de Telenet (fournisseur d'accès à Internet haut-débit câblé de Belgique, NDLR) sont accessibles gratuitement à #Bruxelles pour le web. Evitez le téléphone - saturation du réseau", a-t-il averti, en trois langues sur son compte Twitter @CrisiscenterBE. "Le numéro 1771 est actif, mais surtout pour les victimes et proches. N'appelez pas si ce n'est pas strictement nécessaire. #Bruxelles", a ajouté le centre de crise, alors que ce numéro d'urgence avait un temps été saturé plus tôt dans la matinée. Sur le réseau social Facebook, les usagers ont créé dans la matinée un groupe non officiel pour prendre des nouvelles de ses proches, "Security Safe Check Belgium 22/03/2016", avant l'activation par le groupe américain d'un bouton "Safety Check", comme il l'avait fait lors des attentats à Paris et au Nigeria en novembre.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a déploré un "jour très triste pour l'Europe" après les attaques de Bruxelles qui ont fait au moins 21 morts, lors d'une conférence de presse mardi à Amman. C'est "un jour très triste pour l'Europe, au moment où l'Europe et sa capitale souffrent de la même douleur que cette région (du Moyen-Orient) a connue et connaît chaque jour", a déclaré Mme Mogherini, émue aux larmes, aux côtés du ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Judeh.



          
Lus / Vus


Réactions
 



Suivez-nous sur Tweetter
Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002