Burkina Faso: Attentats de Ouaga, Kaboré révèle les liens djihadistes de Compaoré
© (): Dans un passé très récent sous le règne du Président Blaise Compaoré, tous ces groupuscules étaient basés à Ouagadougou où ils étaient logés dans des hôtels luxueux, au motif de négociations en vue de résoudre la crise malienne", a-t-il rappelé.


| Burkina | Koaci-02/02/2016

Le Burkina Faso aurait été attaqué par les terroristes parce que la trêve que le pays observait avec les groupes djihadistes a pris fin avec la chute du régime de Blaise Compaoré, a estimé le président Roch Marc Kaboré.


i aujourd’hui nous sommes l’objet d’attaques, c’est parce que la trêve qui était une forme de collusion entre le régime de Blaise Compaoré Search Blaise Compaoré et ces mouvements (armés, ndlr) est terminée" a déclaré le président Kaboré lors d'un échange avec la diaspora burkinabé vivant en Éthiopie, en marge du sommet de l'Union africaine.

"Dans un passé très récent sous le règne du Président Blaise Compaoré, tous ces groupuscules étaient basés à Ouagadougou où ils étaient logés dans des hôtels luxueux, au motif de négociations en vue de résoudre la crise malienne", a-t-il rappelé.

Le 15 janvier dernier, la capitale burkinabé a été la cible de deux attaques terroristes, revendiquée par La-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), qui ont fait 30 morts et 72 blessés selon un bilan officiel.

Ces attaques que le pays enregistrait pour la première fois de son histoire sont intervenues deux semaines après l'investiture de Roch Kaboré, président élu 13 mois après la chute de Blaise Compaoré, chassé par la rue.

Selon M. Kaboré, ces attaques, tout comme celle de la poudrière de Yimdi par des ex-éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP, ex garde prétorienne de Compaoré, auteur du putsch manqué), constituent "une tentative de déstabilisation du Burkina Faso, pour nous empêcher de pouvoir travailler et de pouvoir construire le pays".

Boa, Ouagadougou



          
Lus / Vus


Réactions
 



Suivez-nous sur Tweetter
Annonce
 
 
&
Copyright © Ivorian.Net - Presse et Portail d'Informations Générales-2002