Champion’s League / Après avoir offert le trophée à Chelsea FC Didier Drogba fait des révélations

L’Intelligent d’Abidjan-21/5/2012

Didier Drogba, l’homme du match, à l’issue de la finale de la Champion’s League remportée par son club, Chelsea aux dépens du Bayern Munich (1-1, tab 3-4), a livré ses impressions.

Quelle émotion avez-vous ressenti avant de soulever le trophée ?
J’étais confiant. J’avais en tête ce qui était arrivé en finale de la Coupe d’Afrique des nations, où j’aurais pu gagner le match pour mon équipe (il a raté un penalty dans le jeu et la Côte d’Ivoire avait perdu aux tirs au but face à la Zambie, ndlr). J’ai aussi pensé à Cech: c’est le meilleur gardien du monde! Il nous a menés là-haut. J’ai marqué pour lui et mes coéquipiers. J’ai donné le sourire à Chelsea, qui avait tant pleuré”.

Vous en êtes à neuf buts en neuf finales…
Aujourd’hui, c’est un grand jour pour le club, nos fans, les joueurs. Je suis très heureux, il n’y a pas de mots pour décrire ce que je ressens maintenant. Neuf buts en neuf finales, c’est arrivé, je ne sais pas… La seule chose que je sache, c’est qu’aujourd’hui je souris. A Moscou (en 2008, ndlr), c’était très douloureux pour le club. Aujourd’hui, on a réussi à changer. Cela a été encore un match fou, prendre un but à dix minutes de la fin, égaliser dans la dernière minute… On a tout donné. Je ne sais pas si on aura encore de l’énergie pour fêter ça, mais je crois qu’on va en trouver”.

Allez-vous rester à Chelsea ?
Je ne sais pas. C’est dur de réaliser. La seule chose que je sais, c’est qu’on a tout donné. Je suis là depuis 8 ans, on a toujours été très près, et si loin en même temps: aujourd’hui on a la coupe, elle va aller à Stamford Bridge, et c’est la meilleure chose”.

Etait-ce votre dernier tir pour Chelsea ?
C’était mon dernier tir de la saison… On va voir. On va savourer, faire la fête ensemble”.

Le gain du trophée va-t-il vous aider à prendre une décision?
Je ne crois pas qu’on puisse prendre une décision dans un moment d’émotion comme celui-là. Le plus important n’est pas mon avenir, mais ce qu’on a fait aujourd’hui, notre combativité, le soutien des fans même quand on a pris le premier but, la manière de nous comporter en Ligue des champions, contre Naples, contre Barcelone. On mérite vraiment d’être champions d’Europe”.

La combativité est-elle la valeur identitaire de Chelsea ?
Oui, c’est dans notre ADN. Pour moi, le déclic a été le sauvetage de Cole contre Naples, qui a évité qu’on perde 4-1. On parle de mon but et de celui d’Ivanovic, mais ce sauvetage a tout changé. Des joueurs comme Frank (Lampard), JT (John Terry), Kalou nous ont montré quel esprit il fallait avoir quand on joue à Chelsea. C’est un grand accomplissement pour l’équipe. Je remercie tous les joueurs que j’ai côtoyés depuis 2004, tous les entraîneurs qui m’ont fait confiance comme joueur et comme homme”.
Source : AFP
NB: Les titre, sous-titre et châpeau sont de la rédaction

Encadré1
Pourquoi Drogba doit savoir partir…

On le disait ‘’maudit’’. Pas par pure méchanceté. Mais, du fait des événements. Quatre finales continentales perdues. C’en était trop. Le samedi 19 mai 2012, il a remis le compteur à zéro. Mieux, il a mis tout le monde d’accord sur son talent. Et ses fans ont pu crier de joie. Toute la Côte d’Ivoire a poussé un ouf de soulagement. « Drogba n’est pas ‘’maudit’’ ! ». Cette phrase a fusé sur de nombreuses lèvres après son sacre. Maintenant, n’est-il pas temps de sortir du football sur cette bonne note ? A 34 ans, Didier Drogba doit suivre la voie de son ex-coéquipier Nicolas Anelka en Chine ou tenter une aventure sulfureuse aux Etats-Unis à l’image de David Beckham. Il a décroché la lune et il est temps qu’il quitte enfin Chelsea. C’est cette semaine que tout se décidera pour lui à Londres. Concernant les Eléphants, Drogba Drogba qui aurait confié à certains de ses coéquipiers de la sélection nationale qu’il prendrait du recul, peut mettre à exécution cette décision. L’histoire ne retiendra que, alors que ce penalty marqué s’il poursuit sa carrière, tant de risques d’échecs existent encore.
Annoncia S

Encadré

Le trophée viendra-t-il à nouveau en Côte d’Ivoire ?
Le 1er juin 2009, Yaya Touré débarquait à Abidjan avec «la coupe aux grandes oreilles». Le premier joueur ivoirien champion d’Europe, a eu droit à un accueil chaleureux de la part d’une foule enthousiaste à l’aéroport d’Abidjan. L’ex-joueur du FC Barcelone était monté sur un Command-Car avec la “Coupe aux grandes oreilles” en compagnie de son père et de son frère aîné Kolo Touré, alors à Arsenal, pour un parcours à travers les principales artères de la capitale économique ivoirienne où s’étaient massés par endroit quelques milliers de spectateurs. Le “cérémonial” s’est achevé à la résidence du chef de l’Etat Laurent Gbagbo, où, dans une ambiance détendue et familiale, Yaya Touré s’est dit “très “honoré”. Avant de faire savoir : “Je suis venu montrer la Coupe à la Côte d’Ivoire et à son président, je tenais à le faire, c’était très important pour moi et je remercie vivement les dirigeants de Barcelone qui m’ont permis de venir ici avec ce trophée”. En son temps, L’ex-chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, avait déploré certains propos de ses compatriotes présentant la demi-finale de la Ligue des champions Chelsea-Barcelone comme un match entre la Côte d’Ivoire et le Cameroun (allusion à Drogba et Eto’o), oubliant que Yaya Touré joueur du Barça était un Ivoirien. C’est pourquoi, il avait demandé à Jacques Anouma, président de la FIF de se rendre à Rome en Italie, le jour de la finale pour «transmettre à Yaya Touré le soutien de toute la Nation». Trois ans après, qu’en sera-t-il pour Didier Drogba et Kalou Salomon, deux Ivoiriens qui viennent de remporter le même trophée, sous l’ère Alassane Ouattara ? En un mot, le trophée viendra-t-il à nouveau en Côte d’Ivoire ? Le sacre de Drogba et de Kalou peut-il booster la réconciliation nationale. Membre de la Commission dialogue-Vérité et Réconciliation (Cdvr), Didier Drogba peut aller à la rencontre des populations meurtries durant la crise postélectorale pour leur parler de la nécessité de tourner la page sombre et de croire en un lendemain meilleur. Le capitaine des Eléphants avait déjà posé un acte fort avant le dialogue direct en 2007 en allant présenter son ballon d’or africain à la population de Bouaké, en présence de Soro Guillaume, alors secrétaire général des Forces Nouvelles.
Annoncia Sehoué